Visitez notre site en anglais pour plus d'informations

21 mai 2013

Kinshasa : Un journaliste interpellé et gardé au secret

Guy Kassongo, directeur de « Echo du Sud », un journal privé paraissant à Kinshasa, capitale de la RDC, a été interpellé, lundi 20 mai 2013 dans la matinée, au siège de son journal par trois personnes non autrement identifiées.
Selon les témoignages recueillis par Journaliste en danger (JED) auprès des autres membres de son journal, Guy Kassongo a été amené et conduit à une destination inconnue, sans aucune explication, par les trois hommes qui se sont présentés comme des agents de l’ANR et qui n’ont brandi aucun document. Le journaliste a été embarqué de force dans une jeep.
Contacté par JED, Mulenda Ngoy, journaliste à Echo du Sud, a déclaré qu’à leur arrivée au siège du journal « Echo du Sud », ces agents ont déclaré être venus chercher Guy Kassongo pour qu’il soit entendu au bureau de l’ANR, situé sur l’avenue Haut Commandement, sans pour autant donner le motif. « Arrivé sur place, on nous a dit que le journaliste n’est pas ici. Nous supposons que l’arrestation de Guy Kassongo peut être due à l’article sur Zoé Kabila », a-t-il ajouté.
Le journal « Echo du Sud » a publié à la une, mardi 14 mai 2013, un article intitulé : « Recherché activement à Manono et introuvable à l’Assemblée nationale : Zoé Kabila porté disparu ». Dans cet article, le journaliste a dénoncé l’absence du député Zoé Kabila à Manono, son fief électoral.

20 mai 2013

RDC: des tirs à l’arme lourde entendus ce lundi 20 mai au nord de Goma

Des tirs à l’arme lourde ont été entendus ce lundi 20 mai dans la matinée au nord de Goma (Nord-Kivu) en RDC.
Il s’agirait d’affrontements entre les Forces armées congolaises (FARDC) et le Mouvement du 23-Mars (rebelles). Ce sont les premiers affrontements depuis novembre 2012.
L’armée congolaise a fait appel à des hélicoptères d’attaque. Ces affrontements se seraient calmés en fin de matinée. Les versions divergent sur l’origine de ces combats. Au M23, un porte-parole affirme que des éléments allaient très tôt ce lundi matin puiser de l’eau, là où ils le font quotidiennement, quand ils sont tombés sur des rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).
A partir de cet accrochage, les affrontements se seraient étendus contre l’armée régulière dans cette zone, à moins d’une dizaine de kilomètres au nord de Goma.
L’autre version, celle des FARDC, fait état d’une attaque des éléments du M23.

19 mai 2013

RDC: les femmes ont désigné leurs déléguées à la Ceni

Les organisations de défense des droits de la femme ont déposé, samedi 18 mai, au bureau de l’Assemblée nationale la liste de leurs trois déléguées à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).
Il s’agit de Jeanne-Hortense Nzuzi Tshamba, Grâce Lula Amba et de Madame Tamuzinda. Les deux premières candidates sont de Kinshasa tandis que la troisième est de l’intérieur du pays.
Parmi ces trois noms l’Assemblée nationale en choisira une en tenant compte du genre et de la représentation régionale pour faire partie de la Ceni.
Me Angèle Konde Yuya explique à Radio Okapi la manière dont les deux candidates de Kinshasa ont été élues:
«A l’exercice du vote à l’assemblée plénière du 16 mai, trois candidates ont été élues sur les cinq noms qui avaient été présentés. Il y a Nzuzi Tshamba (12 voix), Grace Lula Amba (10 voix) et Me Tumba Sukulati Jeanty (7 voix)».

18 mai 2013

Le journaliste Guylain Chanjabo de la Radio Canal Révélation de Bunia a été retrouvé mort vendredi 17 mai

 Le journaliste Guylain Chanjabo de la Radio Canal Révélation de Bunia a été retrouvé mort ce vendredi 17 mai dans la rivière Ngezi à 5 km du centre-ville. Les personnes qui ont découvert le corps ont alerté le chef du quartier et la police. Une foule de curieux en pleurs s’est attroupée à l’endroit où le corps a été découvert. Le journaliste était porté disparu depuis douze jours. 
Informés, les proches et la famille de Guylain Chanjabo ont accouru sur le lieu et ont identifié le journaliste.
« Je suis décontenancé de la méchanceté. Nous venons de découvrir le corps en putréfaction du journaliste Guylain Chanjabo que nous venons de retrouver dans la rivière Ngezi. Le corps est en putréfaction. C’est écorché. Le visage enflé. J’ai fait venir les médecins. Ils sont formels que notre journaliste a été étranglé », raconte Rustique Avo Eka, le commissaire de district assistant de l’Ituri.
Le journaliste a été enterré dans une fosse creusée à proximité de la rivière. L’état de décomposition de son corps ne pouvait pas permettre de l’emmener plus loin, ont indiqué des membres de la Croix Rouge qui l’ont inhumé.

11 mai 2013

Sud-Kivu : Trois Ministres démissionnent du gouvernement CHISHAMBO

Les trois ministres provinciaux qui ont récemment perdu leurs fonctions au sein du gouvernement CISHAMBO ont passé la commande de leurs ministères à leurs collègues qui vont en assumer l’intérim.
L’actuel Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, Norbert MATWARA NZABAZANDE va assumer provisoirement l’intérim du ministre de l’intérieur et sécurité, de Etienne BABUNGA MUHIRWA.
Le ministre provincial de transport, Laban KYALANGALILWA KASHANDA s’est vu confier l’intérim du ministère des finances, géré jadis par BOAZ AMANGU.
Le ministre des mines et des hydrocarbures, Timothée MASUMBUKO KWALYA va assumer l’intérim du ministère des travaux publics et infrastructures occupé par Willy KIRIZA.
La cérémonie de remise et reprise est intervenue le vendredi 10 Mai 2013 dans leurs ministères respectifs.

9 mai 2013

Un casque bleu de la MONUSCO meurt après une embuscade en territoire de Walungu

Un militaire pakistanais de la MONUSCO a été tué et un autre blessé dans une embuscade tendue par des hommes armés non identifiés à Kidodobo dans le territoire de Walungu, à environs 20 kilomètres de la ville de Bukavu. Des témoignages sur place indiquent qu’il y aurait eu un échange des tirs entre les assaillants et les soldats de la MONUSCO. Le chef de division de l’information publique et porte parole de la MONUSCO au sud Kivu ALAO BILIAMINU affirme que le militaire tué est décédé de suite de ses blessures à l’hôpital. Ces assaillants auraient emporté trois fusils après leur forfait, poursuit la même source.

2 mai 2013

3 mai : Journée mondiale de la Liberté de la Presse RDC : JED appelle les medias congolais a briser les chaînes de la censure et de l’autocensure

Dans une lettre ouverte rendue public, le 2 mai 2013, la vieille de la commémoration de la Journée mondiale de la Liberté de la presse, Journaliste en danger (JED) a appelé les médias et les journalistes congolais à briser les chaines de la censure et de l’autocensure.
A l’occasion de la célébration de cette journée mondiale sur le thème : « Parler sans crainte : assurer la liberté d’expression dans tous les médias », JED a attiré l’attention des professionnels des médias congolais sur le sens du combat qu’ils sont appelés à mener pour défendre leur propre liberté, la liberté de la presse.
Pour JED, la célébration de cette journée, dédiée à la liberté de la presse, donne à tous les journalistes l’occasion de faire un état des lieux non complaisant de la situation réelle qui prévaut dans le secteur des médias congolais, au delà des chiffres et des statistiques sur les atteintes aux droits d’informer et d’être informé. Car, en vérité, année après année les mêmes problèmes se posent. Année après année, les mêmes questions sans réponse.
Les relevés effectués chaque année par le monitoring de JED, indiquent sans surprise, la dégradation constante du climat de travail des journalistes, et la mise sous coupe réglée de la presse et des médias congolais par des pouvoirs politiques et financiers.

1 mai 2013

Jeunes femmes paysannes ligaturées sans consentement a Mukongola, quelles scandale!

Les femmes paysannes, victimes de ligature des trompes utérines sans consentement poursuivent leurs actions de revendications. Une centaine d’entre elles ont marché pacifiquement ce lundi sur les artères principales de la ville de Bukavu. La marche est partie du bureau de la société civile jusqu’au gouvernorat de province du Sud-Kivu où un mémorandum a été remis à l’autorité provinciale. Ces femmes revendiquent depuis janvier leur droit à l’indemnisation et une sanction contre les auteurs de l’opération qui le privent aujourd’hui la maternité. C’était à l’hôpital de Mukongola Kabare entre 2000 et 2008. (Radio Okapi)

30 avril 2013

Burundi: le policier qui a tiré sur le journaliste de la RPA condamné à 15 ans de prison et rayé de la Police Nationale Burundaise,

Pierre Havyarimana, le policier qui a tiré tôt ce samedi 27 avril sur Patrick Niyonkuru dit “Paggio”, journaliste à la RPA, vient d’être condamné par le Tribunal de Grande Instance en Marie de Bujumbura à 15 ans d’emprisonnement. Quelques temps avant, il avait été révoqué de la Police nationale du Burundi et mis à la disposition de la justice pour des poursuites pénales, lors d’une réunion exceptionnelle du Conseil de discipline de la police nationale.
Elie Bizindavyi, le porte-parole de la PNB, avait souligné que “tout le corps [de la police] a été choqué par le comportement de l’agent.” L’Union Burundaise des Journalistes UBJ se réjouit de la peine et espère que ce procès servira d’exemples pour d’autres policiers selon Alexandre Niyungeko; président de l’UBJ

29 avril 2013

Burundi:Après le journaliste Willy Abagenzinikindi, attaqué à son domicile, c’est Patrick Niyonkuru de la RPA qui se fait tirer dessus par un policier

Touché par une balle sur le bras droit, le journaliste a été transporté dans les services d’urgence à l’Hôpital Militaire de Kamenge dans la capitale Bujumbura, une trentaine de minutes plus tard. Patrick Niyonkuru dit “Paggio”, de la Radio Publique Africaine RPA, se déplaçait ce samedi matin dans un tuk-tuk en rentrant chez lui à Ngagara. Arrivé au niveau de la Gare Routière, ils trouvent une trentaine de vendeurs de mandarines et tomates opérant au marché dit “Chez Sion” dans de vives altercations avec des policiers. Le journaliste demande au conducteur de s’arrêter, pour qu’il puisse savoir ce qui se passe. Lequel s’exécute, à quelques mètres des lieux alors que les policiers hurlent au tuk-tuk de continuer.
Patrick descend donc, et se faufile parmi les vendeuses, qui en fait protestaient contre une taxe de 200Fbu infligés aux taxi-vélos transportant leurs marchandises. Soudainement, un policier se pointe et lui demande : “Qui es-tu ?” Patrick reçoit à l’instant la première gifle. Mais il garde son calme. A la deuxième, le journaliste comprend qu’il est en danger, et court. Le policier, de rage, charge et tire sur lui, qui tombe par terre.

AFEM-SK

Ma photo
L’Association des Femmes des Médias du Sud Kivu (AFEM-SK) est une organisation à but non lucratif (OBNL) créée en vertu de la loi congolaise du 10 Août 2003. Les membres d’AFEM-SK sont composés de femmes actives dans les médias du Sud-Kivu et les maisons de presse. AFEM-SK est spécialisée dans la production des émissions radio en milieu rurale comme en milieu urbain avec un accent particulier sur les femmes soit à partir de radio-clubs ou dans la position de l'activiste social local. Ce groupe produit également des reportages sur le terrain et envoie des nouvelles à des stations de radio locales. Cette association entretient avec les organisations de presse d'autres partenariats qui facilitent la circulation de magazines et leur diffusion.